8.11.2010

Portugal 2010 - Day 7 - What I see and what I guess ...

(En Français plus bas)

Hello friends.

So ... Marigaz and Spiruline said they would like more of everyday life, and on my side, I think it's high time I give you some personal insights about what I've seen in the past week.

We've stayed in Porto, Belmonte, and Tomar. Drove up the Douro valley, crossed the Serra da estrela and went down to Castelo Branco, and then drove to Tomar before moving on.

Apart from the fact that the Portuguese we've met were mostly über nice persons (and that they often speak French which is nice since my Portuguese is rather poor ...), here's what I saw and the ideas it inspire me without any kind of judgement.
  • Gas is expensive. As expensive as in France, that is to say very expensive since we have all those taxes on gas in France (that means around 1,50 euro a litter).
  • On the other side, cafe is ALWAYS very very good (I don't drink coffee but I believe what my husband says about that ...) and quite cheap. We guess it is Brazilian coffee.
  • In cities, and I mean in city centers, you can find shops selling fabrics at the meter (photo below). Which to me says two things : the first one is that the "renting rate" of the square meter is not so high as to make these shops disappear, and the second, that there are probably still people who sew their own clothes, which seems all the more likely since you can also find shops that sell and/or repair sewing machines (I saw the most amazing vintage Singer shop in Tomar ...).
  • They don't have much powerful cars, and they have a lot of old cars (meaning older than me which is old for a car) and in good shape. They take very good care of them and make them last long (photo below).
  • In city centers again, you can find some abandonned houses (all closed) and, unfortunately, no one to buy and restore them, while they build quite a lot a new things around the old towns (I'm not using "suburbs" because it doesn't convey the idea ... it's just new towns expending, just like in the South of France in the 70's ...). That's a pity because they have such handsome old building from the 20's and the 30's (I'll show you one tomorrow ...) that would look dashing if they were restaured.
  • Clothes again. You find those lovely shops selling wedding and evening dresses that look like they're made out of icing sugar (photo below), which could indicate that officials events are important and that people dress for them.
  • This country is paradise on earth if you consider the fact that they have sun and lots of good and clean water, as indicated by the high number of eucalyptus trees and corn fields we're encountered. Both the Tage and the Douro are beautiful rivers, so clean (concerning the Douro) that people swin in it and that we've crossed many "river beaches" (and I don't envision myself swimming in the Seine river unless in a dreadful nightmare).
  • Which directly lead to the fact that we've eaten tasty vegetables and fruits, which helps stand the incredible heat !
I'm so sorry if this relates so much to European or French considerations that it makes it hard to understand for readers not familiar with those realities.

I hope you'll find it all interesting anyway. And I go translate that for my French speaking readers that my stats indicate to be increasing lately, welcome to them !

I wish you a very personal day ;o)

***

Bonjour à toutes et à tous.

Bon ... vous savez que je n'aime pas trop traduire mot pour mot, surtout dans ce sens, vu que le français reste quand même ma langue maternelle ... Donc, dans le désordre, et dans la mesure où mes statistiques indiquent une augmentation de mes lecteurs francophones ces derniers jours (auxquels je souhaite la bienvenue !) ...

Marigaz et Spiruline indiquaient qu'elles étaient plus sensibles à la vie quotidienne qu'aux monuments, et de mon côté, je me disais qu'il était bien temps que je donne quelques points de vue plus personnels sur ce que j'ai vu depuis une semaine.

Pour mémoire, nous avons séjourné à Porto, Belmonte et Tomar. Nous avons remonté la vallée du Douro, traversé la Serra da Estrela, sommes redescendus jusqu'à Castelo Branco et sommes donc momentanément à Tomar avant de poursuivre notre programme.

La première chose que j'ai déjà dite dans les billets précédents, c'est que la quasi-totalité des Portugais que nous avons croisés étaient charmants et accueillants, et ils parlent souvent Français, ce que est bien pratique car mon Portugais est malheureusement inexistant. Pour le reste, voici pèle-mèle mes premières impressions sans aucune forme de jugement de valeur cela va sans dire.
  • L'essence est chère. Aussi chère qu'en France, ce qui n'est pas peu dire compte tenu des taxes qu'il y a chez nous. L'ordre de grandeur ici c'est 1,50 euros le littre.
  • La café en revanche est plutôt bon marché et TOUJOURS délicieux (d'après mon mari qui en boit plus que moi qui n'en bois pas ...). On s'est dit que c'était sans doute du café brésilien ...
  • Dans les centre-villes (mais vraiment le centre, et de petites ET de grandes villes ...), on trouve des boutiques qui vendent du tissu au mètre (photo), ce qui m'a laissé à penser deux choses : la première c'est que le prix du mètre carré à la location n'est pas dissuasif au point de faire disparaître ce type de commerces, et la seconde, c'est qu'il y a sans doute encore pas mal de gens qui cousent leurs vêtements eux-mêmes, idée largement corroborée par le nombre de boutiques qui vendent et/ou réparent des machines à coudre (et j'ai croisé ici même à Tomar une incroyable vieille boutique Singer ...).
  • Ils n'ont pas beaucoup de voitures très puissantes, et ils ont en revanche pas mal de vieilles voitures (c'est à dire plus vieilles que moi, ce qui est déjà pas mal pour une voiture ...) et en très bon état. Ils en prennent grand soin et les font durer (photo).
  • Toujours dans les centre-villes, il y a pas mal de maisons abandonnées (vides ou murées) qui ne sont pas rachetées ni remises en état, alors que dans le même temps, ils construisent du neuf autour des vieilles villes (je n'utilise pas le mot "banlieues" dont l'implicite ne correspond pas à la réalité présente, ce sont juste les nouveaux quartiers qui s'étendent comme dans le sud de la France dans les années 70). C'est d'autant plus dommage qu'ils ont beaucoup de belles architectures des années 20 ou 30 (billet de demain) qui auraient un cachet fou si elles étaient restaurées.
  • Toujours en parlant de vêtements, il y a ces boutiques adorables qui vendent des robes de mariées ou de soirée qui ont l'air d'être en sucre glace comme sur des pièces montées (photo), ce qui pourrait indiquer que les grands événements de la vie ont conserver une certaine importance et que les gens "s'habillent" pour ces occasions.
  • Enfin, ce pays est le paradis sur terre si on considère qu'ils ont à la fois du soleil et beaucoup d'eau, comme l'indique le très grand nombre d'eucalyptus et de champs de maïs que nous avons croisés. Le Tage et le Douro sont deux beaux et vastes fleuves, et le Douro est tellement propre que les gens se baignent dedans sur de jolies "plages de fleuve" (et inutile de vous dire que je ne m'imagine pas une seule seconde en train de nager dans la Seine sauf dans mon pire cauchemar ...).
  • Et cela nous amène tout droit aux délicieux fruits et légumes que nous mangeons régulièrement, ce qui nous aide à faire face à cette chaleur !

Je disais aux lecteurs de langue anglaise à quel point j'étais désolée par avance si mes propos étaient à ce point proches de réalités européennes ou françaises que cela leur en rendaient difficile la compréhension. Vous devriez davantage voir ce que je veux dire, surtout ceux qui ont connu le sud de la France des années 70, parce qu'il y a quelques petites ressemblances.

J'espère que ces propos décousus vous aurons intéressés. Comme j'ai traduit, à vous, je vais dire que je m'en vais maintenant m'occuper des photos !

Je vous souhaite une journée très personnelle à toutes et à tous ;o)


7 comments:

Spiruline said...

Alors là tu me gâtes, merci pour toutes ces observations personnelles très fines (et pour le lien aussi). Il me semble que tu n'es pas encore allée à Lisbonne car dans cette ville, il y a pas mal de belles et récentes voitures. Boa jornada!
PS: les mannequins qui se fondent dans les reflets de la ville est envoûtante

lrntn said...

Sounds like a lovely place! Love the old cars. Agree w/other reader re "more" everyday life (PS--am surprised that you don't drink coffee, being French :) Enjoy!

Catherine said...

@Spiruline. Je ne dis pas qu'ils n'en ont pas de belles et récentes ... Je constate juste qu'ils en ont beaucoup de vieilles bien entretenues (beaucoup plus que ce que je peux voir à Paris par exemple, mais tout est question de référentiel ...). Cela dit, j'arriverai à Lisbonne avec plaisir la semaine prochaine !
@lrntn. It is really ! Oh you know ... there are many ways of being French ;o)

isabelle said...

Spiruline me l'enlève de la bouche. J'allais te dire que tu allais être étonnée à Lisbonne de voir le nombre de voitures neuves....
Tes photos me ravissent à un point...
(d'ailleurs, j'ai regardé les miennes de Lisbonne, prises dans le tram.. Après avoir vu les tiennes et celles de Spiruline... Au secours!
Les vielles maisons sublimes et murées m'ont étonnée aussi... Quel dommage... Des constructions magnifiques... À Lisbonne, il y en a même dans les quartiers ultra chics... ç a fait bizarre.
D'accord pour le café délicieux. On s'est dit la même chose que vous.
La voiture bleue! Je veux la même!!!! (ainsi que les chaises du café Paraiso)

Catherine said...

@Isabelle. Mais ... tu veux voir mes dessins ?! Décidément, j'ai encore de belles étapes avant, mais je vais arriver à Lisbonne pleine d'impatience !!!

liza said...

I've never been to Portugal. It's sounds heavenly.

I'm also very thankful that so many European and Italians either speak English or Spanish. It certainly makes it easier to go about my daily activities when I'm at a lose for vocabulary.

Catherine said...

@Liza. It is really !!! We're going from one beautiful surprise to an other ... And as for the language, it always makes me feel a bit frustrated not to speak more european languages. I'd looove to learn Spanish (as a start of course, since, I now dream of knowing a little bit more of Portuguese ... this is endless ;o))